Comment trouver la paix intérieure ?

COMMENT TROUVER LA PAIX INTÉRIEURE ?

 

___________

Chaque être humain aspire à la paix intérieure. Nous partageons le désir de trouver un état d’être, qui nous éloigne de la souffrance et des blessures du monde.

Les stratégies pour y parvenir sont multiples. Elles prennent des formes différentes, selon chaque vécu, chaque expérience de vie. Dès l’enfance, nous mettons au point des systèmes de protection visant à nous préserver de la souffrance et des manques ressentis. Un enfant qui a manqué d’une présence affectueuse va développer des comportements lui permettant de gérer cette absence. Ces stratégies inconscientes nous permettent ainsi de garder le cap – de rester en vie – et d’avancer.

Derrière chacune de nos blessures se cache le désir profond de retourner à notre source originelle d’amour inconditionnel ; où rien ne manque, où tout est en paix.

_____________________

Vers l’âge de 16 ans, je me suis tournée vers la spiritualité dans l’espoir que cela puisse résoudre mes conflits intérieurs. Le mot « sérénité » était alors devenu mon mot préféré – et il l’est toujours -.

En moi-même, je me disais ceci : si je parviens à découvrir pleinement cette sérénité d’être, je serai immunisée des blessures et des souffrances de la vie. Je me suis donc mise en selle et j’ai cheminé vers ce saint Graal.

Drôle d’aventure ! Je me suis perdue milles fois en chemin..

——–

Mais avec temps et les expériences vécues en cours de route, j’ai compris ceci : l’état de paix n’est pas un état à atteindre. La sérénité, est en soi.

Le fameux livre « l’Alchimiste » me l’avait expliqué depuis longtemps (je l’avais lu avant) et pour autant, je croyais qu’il me fallait me mettre en destination.. un peu comme quand on voyage dans l’espoir de trouver un havre de paix quelque part.

Ce qu’on comprend alors, c’est que le havre de paix n’existe nulle part, si ce n’est en soi-même. On pourrait résumer cette compréhension ainsi : ne cherche pas à l’extérieur ce qui se trouve en toi même.

————-

Après cette première compréhension, il m’a fallu faire face à une seconde illusion ; celle de croire que je pouvais échapper à la souffrance. (Oui, toute naïve que j’étais, je croyais pouvoir un jour être immunisée des émotions désagréables….haha)

Seconde prise de conscience : les souffrances font partie de la vie. Elles sont les reliefs et les contrastes du vivant. L’art de la sérénité réside dans cette faculté à savoir les accueillir. L’idée c’est d’accepter qu’elles font partie du jeu. C’est en les intégrant pleinement qu’on se reconnecte à la source divine indivisible, où tout est en harmonie.

La non-résistance est la clé.

Ces deux prises de conscience m’ont permises de comprendre que j’avais le choix car :

  • A tout moment, je peux décider d’accueillir ce qui me traverse – sans opérer de résistance
  • A tout moment, je peux me retirer en moi-même pour goûter à cette sensation de bien-être intérieur

Il est donc un endroit où nous serons en sécurité tout le temps ; c’est en nous mêmes.

Quand il arrive une difficulté, une émotion désagréable.. prends le temps de fermer les yeux. Fais le calme et cherche à rentrer en contact avec la source intérieure stable de ton être ; celle qui est toujours en paix.

LOVE

Yana Aziel

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s