Les causes et effets de la timidité

Pourquoi sommes nous timides ? 

Les causes de la timidité sont multiples et peuvent varier d’un individu à l’autre. Elles peuvent être liée à l’éducation reçue : manque d’interactions sociales étant enfant, modèles parentaux eux-mêmes timides ou phobiques sociaux, parents trop protecteurs.. Elles peuvent également s’expliquer par un événement vécu comme traumatisant, humiliant, gênant.. La timidité peut survenir suite à une situation douloureusement vécu affectant l’estime personnelle : chagrin d’amour, perte d’emploi, échec professionnel..etc

La timidité est le fruit des croyances intériorisées vis à vis du monde et de soi-même. L’extérieur est  perçu comme hostile par le timide, qui choisit de se protéger en se repliant sur lui-même.

Il peut être intéressant de revenir sur les causes de la timidité afin de mieux les comprendre. Mais l’analyse de ce passé et des raisons inconscientes qui ont amené au manque de confiance personnelle, ne me semble pas être un exercice indispensable.  L’interprétation qui a été donnée aux événements marquants a joué un rôle dans le chemin de vie du timide, en impactant sa manière de penser. Les reconnaître est suffisant, à mon sens, pour regagner en estime personnelle. Je crois profondément au pouvoir de l’action pour sortir de la timidité.

La timidité est aussi une question d’état d’esprit vis à vis de soi-même. On devient plus timide parfois, à force de se le dire ou de se l’entendre dire. C’est comme si une étiquette de « timidité » nous avait été apposé sur le front. Et cette croyance que nous sommes timides, associée à l’image que nous renvoie le regard d’autrui sur notre manque d’aisance, renforce le trouble.

Comment se manifeste la timidité ?

Physiquement, elle se manifeste par tout un ensemble de symptômes : mains tremblantes, voix tremblantes et/ou faibles, rougissements, transpirations, accélération du rythme cardiaque….

Une forme de vulnérabilité s’exprime, dans la façon d’être à travers un ensemble de comportements et de symptômes physiques. Cette fragilité ressentie est fortement éprouvante au quotidien car elle empêche d’être véritablement soi. Cette appréhension du monde extérieur peut être vécu différemment selon les contextes sociaux. Des situations particulièrement sources de stress, seront la prise de parole en public,  les interactions avec des inconnus ou avec une personne du sexe opposé. Pour les plus timides – comme je l’étais moi-même – des situations de la vie courante peuvent également déclencher une certaine anxiété : rencontre surprise d’une connaissance dans la rue, moments entre amis, réunions de famille..etc

En situation d’interaction et/ou en groupe, la personne timide éprouve parfois des difficultés à exprimer un avis, une opinion. Il est possible qu’elle s’enferme dans le mutisme, en attendant que « cela passe ». Les symptômes de la timidité peuvent alors revenir avec force, si la personne est sollicitée de nouveau, pour émettre un avis ou se présenter.

Le timide peut s’enfermer dans le mutisme comme adopter une attitude contraire : devenir extrêmement bavard, parler à toute vitesse ou même faire le mariole, lorsqu’il est face à un groupe de gens.

Quelles sont les conséquences de la timidité ?

La timidité présente un certain nombre d’inconvénients et de freins au quotidien. Elle peut affecter tous les domaines de la vie (travail, amour, amis, activités, projets…).

Sur le plan professionnel, la timidité constitue un fort désavantage car l’interaction sociale est souvent primordiale pour décrocher un emploi ou même exercer certains métiers. Une personne qui manque de confiance en elle, aura tendance à limiter ses objectifs pour ne pas être confrontés à ses principales appréhensions.

Elle peut également s’empêcher de faire le premier pas en amour. Elle s’arrangera pour ne pas se laisser approcher par l’autre, de peur que ses symptômes resurgissent et l’amène finalement à une impasse.

La personne timide peut également éprouver des difficultés à lier des relations amicales, à faire de nouvelles connaissances. Elle est amenée également à se restreindre dans certaines envies d’activités ou de projets.

La conséquence de la timidité, au stade d’avancement le plus élevé, est le repli sur soi, la solitude et la dépression.

Parce que la timidité est un frein colossale à l’épanouissement de l’être dans son entier, je pense qu’il est important de réussir à s’en libérer. Ne plus être timide ne signifie pas : changer de personnalité mais simplement vivre mieux en se laissant la liberté d’aller vers ce que nous avons envie et/ou besoin d’expérimenter.

Cultiver l’aisance dans tous les domaines te permettra d’acquérir une vraie liberté de choix dans et pour ta vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s