Rapport à la spiritualité : mon parcours

Parce que le monde de l’invisible et de l’insaisissable occupe une place heureuse dans mon cœur, je voudrais partager avec vous les prises de conscience qui ont jalonnés mon chemin de vie et m’ont amené jusqu’ici.

—–

On ne peut pas dire que je sois née dans un environnement empreint de spiritualité. Mes parents ne pratiquaient aucune religion et ne m’ont pas initié à ce monde là. Pour autant, ils m’ont toujours laissé libre d’aller vers ce qui me plaisait. A l’âge de 6 ans, je me souviens déjà que j’adorais rentrer dans les églises, allumer des cierges et m’émerveiller de l’ambiance qui y régnait.

J’ai ensuite vécu ma petite vie d’enfant puis d’adolescente sans manifester plus d’attrait que cela pour la spiritualité. Je pensais même que j’étais athée. C’est alors qu’une épreuve s’est présentée sur ma route de jeune fille, bouleversant mes considérations du monde ainsi que mes repères. Je me suis mise à tout remettre en question et à m’interroger profondément sur moi-même, sur les comportements humains, sur le sens de la vie.

A l’âge de 17 ans, je tombais sur ce livre : « Se libérer du connu » de Krishnamurti. C’était inexplicable mais je me sentais irrésistiblement attirée par cet ouvrage. Je commençais à lire la quatrième de couverture, les yeux grands ouverts et pétillants, avec le sentiment d’avoir enfin trouvé quelque chose qui allait m’aider. C’est comme si tout à coup un autre monde s’ouvrait … et que ce monde, je l’avais toujours connu.

A partir de ce jour là, je me suis passionnée pour la sagesse et j’étais convaincue d’avoir trouvé une vraie mission : celle de devenir sage un jour. Je me sentais totalement missionnée par cette « quête » à tel point que mes amies avaient peine à comprendre ce qui m’arrivait. Maintenant, et avec le recul, je peux mieux les comprendre.. surtout qu’à cet âge là, on ne peut pas dire que je faisais dans la demie-mesure.

Cette période m’a énormément apporté. Je me suis ouverte à l’hindouisme et me suis intéressée à la méditation, aux maîtres spirituels. Je dévorais des livres de spiritualité et vivais cette passion en solitaire, croyant qu’un jour, j’atteindrai cet éveil ultime, cet état d’être qui semblait s’abstenir de toutes souffrances terrestres.

Les années qui suivirent, je dû faire face non pas à un Eveil mais à un Réveil. La vie est venue m’apprendre que la sagesse n’était ni une quête, ni un objectif à atteindre. La vie devait simplement s’expérimenter avec ses inconforts, ses limites et ses contrastes. Je dû comprendre que l’ego n’était pas un ennemi à abattre et qu’il était totalement illusoire de croire à un éveil constant, épargné des fluctuations émotionnelles et des contrariétés.

Durant ces quelques années de réveil et de désillusions, j’expérimentais la vie dans toutes ces tortuosités. J’explorais mes zones sombres et mes blessures, en vivant une vie éloignée des aspirations spirituelles au bien-être, que je poursuivais pourtant à l’adolescence. J’explorais l’excès dans divers domaines. Mais il fallait que je passe par là.

Durant cette période très dense, je me suis intéressée au système politique et j’ai pris conscience du conditionnement des masses, par les médias notamment. J’avais alors trouvé une nouveau cheval de bataille et me sentais de nouveau missionnée. Il fallait que je contribue au changement du monde, en révélant la vérité sur la matrice politique et toutes les manipulations qui se jouaient à l’échelle planétaire. Je me sentais écœurée par la télévision et éprouvais beaucoup de colère envers les discours mensongers qu’il me semblait entendre régulièrement. Cette phase n’était pas très agréable à vivre mais je sais maintenant qu’elle était nécessaire sur mon chemin d’évolution.

A 25 ans, de nouvelles épreuves sont venus me frapper et me réveiller… de nouveau. Du jour au lendemain, je me retrouvais sans maison, sans compagnon (après 7 ans de relation), sans argent, sans but précis.. et  vivant des relations familiales très compliquées. Cette phase douloureuse s’est révélée être l’événement le plus salvateur de ma vie. J’avais perdu tous mes repères. Et cette sensation me donna l’impression que tout redevenait POSSIBLE.

C’est à ce moment là, que je me suis sentie devenir actrice de ma vie. Je décidai de quitter peu à peu mon costume de victime pour oser de nouvelles expériences. Dans cette période, j’ai alors découvert le monde du développement personnel, à travers une vaste communauté sur Internet, qui postait des vidéos, publiait des articles, des livres. C’était fabuleux! Je me sentais revivre et réalisais en même temps que tous ces sujets me passionnaient depuis toujours.. « Comment être plus heureuse ? » C’était la question qui me taraudait tant quand j’avais 17 ans. Je vivais donc une vraie reconnexion avec moi-même. A force d’appliquer des exercices de développement personnel, je me voyais évoluer. Et cette transformation rapide était terriblement galvanisante. En même pas 6 mois, j’avais balayé la timidité qui me bloquait depuis 15 ans !

Je décidais donc de créer une chaine you tube fin 2014 pour transmettre toutes les clés que j’avais apprises. J’espérais que ce partage puisse aider d’autres personnes qui, comme moi, avaient connu des difficultés. J’étais loin de me douter que cette expérience serait si forte et si enrichissante à vivre et qu’elle allait m’amenait de nouveau sur le chemin de la spiritualité.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s